„CAMINO REVOLTA“

Depuis 2017 nous sommes en route sur le CAMINO REVOLTA ( le chemin de Saint-Jacques en sens inverse) avec l’intention de traverser l‘Europe de Finisterre, la fin du Vieux Monde, et de porter avec nous-mêmes le message d’une NOUVELLE EUROPE. Dans les prochaines années nous voulons marcher ce chemin avec beaucoup de gens et faciliter l‘échange des idées et des informations. Notre destination est une NOUVELLE EUROPE dans laquelle les valeurs de la liberté, de l‘égalité et de la solidarité reçoivent enfin la forme sociale comme il se doit.

La NOUVELLE EUROPE se montre à l‘horizon, c’est à nous de saisir cette chance tout de suit.
Le projet « Camino Revolta » est une image artistique du « renversement » et du « redémarrage »: nous randonnons le chemin de Saint-Jacques dans le sens inverse – de Finisterre, le point final de la « vieille Europe » à travers le continent – toujours à la recherche d’inspirations pour une nouvelle Europe. Sur notre chemin, nous voulons entrer en conversation avec les gens que nous rencontrons. Quelles visions et idées pour l’avenir ont-ils sur le niveau personnel, mais surtout pour notre avenir commun? L’Europe a-t-elle-même un avenir? Et si oui, comment façonnons-nous notre « NEUFROPE », une « Europe des gens »?
Citoyens et citoyennes, les personnes faisant partie d’initiatives concrètes pour l’Europe se rencontrent dans des lieux différents pour discuter de notre avenir et pour rassembler les éléments constitutifs d’une nouvelle Europe.
Pour l’avenir de l’Union Européenne, il est important que les citoyens et citoyennes contribuent activement à ce processus.

neurope1

MANIFESTE de FINISTERRE

Nous nous trouvons à un point d‘inflexion: Nous sommes allées un long chemin, nous avons atteint beaucoup de choses et avons raté certains, notre introspection autocritique ouvre à nous des nouveaux horizons et nous sommes de la solide conviction qu‘une vie commune future est possible dans une NOUVELLE EUROPE.
Nous nous sommes mis en route pour des nouveaux horizons qui enferment une transformation du passé : Nous sommes convaincus que les valeurs fondamentales d’ Europe, qui se sont enracinés de notre longue tradition humaniste, et étaient pris à l‘époque de l‘éclaircissement dans la formulation commune par la „liberté, égalité et solidarité“, rendent une contribution importante pour le développement d‘une culture pacifique en Europe et universellement.

Cependant nous avons aussi reconnu que ces valeurs ne sont pas encore réalisées comme il était désirable. Certes, nous vivons en Europe dans les communautés démocratiques fonctionnant plus ou moins. Cependant ceux-ci sont d‘une part menacées par les tendances anti-démocratiques répétitives et ils sont d‘autre part développables par rapport à une plus vaste participation politique du public.
Nous avons aussi atteint le développement des standards culturels qui garantissent la liberté de la pensée, l‘accès libre à l’éducation et la liberté d‘opinion. Donc, nous prenons conscience du risque permanent de cette acquisition par la manipulation de médias et des chances d’éducation inégales.
Donc, le déficit le plus oppressant de la non-réalisation de notre canon des valeurs se montre par la solidarité de la société qui se réduit de plus en plus. Le développement historique des structures de la propriété et la configuration de l‘économie du marché dans son expression actuelle néolibérale mènent à une inégalité sociale et à une injustice qui réussit continuellement dans sa mesure et forme de la matière explosive sociale.
Nos acquis démocratiques sont menacées de plus en plus par ce développement. L‘idéologie du néolibéralisme reprend ces conditions, en même temps des peurs irrationnelles et des réticences qui s‘adressent contre minorités se développent chez beaucoup des gens. Comme les intérêts nationaux et une attitude ambiante de «moi d’abord» menacent la paix sociale en Europe, les tendances nationalistes se répandent et mettent en danger le progrès de l‘idée européenne.
Dans cette oppression, donc, se trouve aussi la chance pour un nouveau départ. A l‘horizon se montrent les premiers vagues contours d‘une NOUVELLE EUROPE.
Actuellement, des nombreuses gens fondent des initiatives et des mouvements qui sont des premières pierres pour une nouvelle Europe, en ce qui concerne leurs régions.

Pour une Europe de la solidarité
L‘orientation de l’économie au bien public au lieu de l’avantage personnel, la formation des unités économiques coopératives et associatives, des idées pour un système monétaire et bancaire différent, l‘initiative pour un revenue universel – ce sont seulement quelques exemples pour un nouveau esprit économique qui pourrait devenir le fondement d‘une Europe solidaire.
La compréhension que la croissance économique effrénée est une impasse et que la concurrence et le profit de l‘économie de marché sans limite sont les raisons de la insuffisance de la solidarité, s‘impose de plus en plus. Beaucoup de gens souffrent de l’aliénation du travail et de la vie et sont à la recherche des modèles alternatifs. Des initiatives comme DiEM25 ont exposé un projet d’ un NEW DEAL qui pourrait être le fondement pour un commun espace économique européen, qui favorise la SOLIDARITE au lieu de l’avantage individuel et national.

Pour une Europe des régions et pour la participation directe et démocratique
La bureaucratie haussière et le centralisme de la pouvoir politique qui sont insuffisamment légalisés pour des décisions politiques maintenant sont confronté à une critique qui exige plus de participation et d’une élection directe. Aussi les régions de l‘Europe demandent plus de liberté pour des décisions autonomes. Au lieu d‘une Europe des blocages mutuels des nations, les régions autonomes se remplacent au lieu des nations. Voila c’est l’idée de la «République Européenne».

Pour une Europe de la liberté et la diversité culturelle:
Le respect pour l’autre et l‘estime de la diversité culturelle sont des valeurs qui se sont imposés contre la rancune, la xénophobie et le racisme. Ils ne sont pas négociables et sont vivantes dans beaucoup de personnes et initiatives. Ces valeurs sont à défendre actuellement, contre des attaques qui sont fondées au «peur de l’étranger», donc, la sincérité et la tolérance ont besoin des personnes courageuses!
Les médias libres qui permettent la liberté d‘information et du discours social et ouvert sont les conditions indispensables des sociétés démocratiques. O doit les protéger contre l‘abus et la manipulation, contre l‘ingérence et la concentration de puissance.
L‘accès libre aux institutions diverses de l’éducation est la prémisse de la formation de personnalité qui appartient à chacun. De manière à ce qu’ il développe une culture de dialogue qui est fondamentale pour la participation démocratique. Les initiatives pour la défense de la „Société Ouverte“ sont essentielles et nécessaires.

Pour transformer ces inspirations en MOUVEMENT, nous avons commencé la démarche paneuropéen avec un MOUVEMENT OPPOSÉ. C’est-à-dire que notre but est de créer une NOUVELLE EUROPE:
Depuis le 1 avril 2017, le soixante-dixième anniversaire de la fondation de la Société Mont Pélerin (le premier think tank du néolibéralisme) nous sommes en route sur le CAMINO REVOLTA (le chemin de Saint-Jacques en sens inverse) avec l’intention de traverser l‘Europe de Finisterre, la fin du Vieux Monde, jusqu‘au Mont Pélerin et de porter avec nous-mêmes le message d’une NOUVELLE EUROPE. Dans les prochains mois et les prochaines années nous voulons marcher ce chemin avec beaucoup de gens et faciliter l‘échange des idées et des informations. Notre destination est une NOUVELLE EUROPE dans laquelle les valeurs de la liberté, de l‘égalité et de la solidarité reçoivent enfin la forme sociale comme il se doit.
La NOUVELLE EUROPE se montre à l‘horizon, c’est à nous de saisir cette chance tout de suit.

Werbeanzeigen